Coda à contre emploi

Je me suis amusé à utiliser Coda 2.0 à contre-emploi, avec beaucoup de succès ce week-end. Alors que je mettais à jour mes builds de LibreOffice selon plusieurs méthodes et plusieurs versions (LibreOffice 4.0 alpha, LibreOffice 3.6.4 RC) j’avais de nombreuses fenêtres sur mon bureau : plusieurs terminaux, plusieurs fenêtres du Finder et plusieurs fenêtres d’Xcode afin de modifier les options de compilation que l’on règle dans autogen.sh ou autogen.lastrun dans le cas de LibreOffice. Je me suis dit : pourquoi ne pas utiliser Coda? Et voilà le résultat:

développer autre chose que des sites internet avec Coda

Un environnement propre, mono-fenêtre où tout est regroupé dans les onglets (Finder, terminal, éditeur de texte) pour chaque version de LibreOffice. Il est tout à fait possible aussi de travailler sur serveur distant grâce à SSH afin de déléguer la charge de la compilation (mon MacBook Air a appréciéWinking. Certainement pas là où on l’attend le plus, Coda a été très utile à cette tâche, d’autant plus qu’il m’a permis d’uploader les fichiers finis sur le serveur… Et pourquoi pas ?

blog comments powered by Disqus