Finesse ou liberté ?

Qu'est-ce que la liberté en matière d'informatique ?

Le Macbook Pro 2016 d'Apple est trop fin !

Est-ce seulement la possibilité de se balader avec un engin léger ?
Certainement.
Est-ce une bonne autonomie qui permet de travailler longtemps sans chercher une prise de courant ?
Certainement aussi.

Les nouveaux portables Mac proposent tout cela ( encore que… )

C'est la première génération de portable Apple dont on ne peut rien changer soi-même, dont on ne peut pas faire de mise à jour des composants.

Cette intégration très poussée donne des engins magnifiques, très bien réalisés. Ce sont des chefs d'oeuvre d'intégration, d'usinage, de disposition. On fait courir la main sur leur courbes.

Mais qu'en est-il de la liberté pour une machine qu'on ne peut pas ouvrir ? Pour laquelle on ne peut installer des applications ne provenant que de développeurs identifiés? Si l'on choisit de rajouter de la mémoire ou de mettre un disque dur plus grand l'addition est très salée; ce n'est plus quelque chose que l'on peut différer quand la machine a deux ou trois ans pour lui donner un peu de peps. Les MacBooks Pro sont dorénavant très cher (il faut y rajouter la baisse de l'euro).

Pour la première fois depuis de nombreuses années, j'ai hésité à renouveler mon matériel Apple...

Comments

macOS trop protégé ? Désactivez les protections

Avec macOS 10.12 Sierra, Apple ne propose plus d'installer les logiciels en provenance de " n'importe où ".
Ce fonctionnement a été décidé afin d'obtenir une plus grande sécurité pour le système d'exploitation. Seuls les logiciels qui sont passés par la vérification d'Apple (AppStore) ou les développeurs certifiés par Apple (développeurs identifiés ayant une signature sous forme de clé cryptée) sont autorisés à lancer un logiciel sur la machine. Sur le papier, c'est bien. Mais si un ami travaille sur un projet et veut vous le faire essayer ? Si un logiciel Open-Source n'est pas signé ? Si la dernière release candidate de Libre Office n'est pas signée ? He bien, même si votre Mac vous appartient, même si vous identifiez le développeur, vous ne pourrez pas lancer l'application… C'est quand même dommage, regrettable, ballot, inadmissible, chacun mettra le qualificatif qu'il voudra.
Alors que faire ?

Solution ponctuelle :


Prenons un exemple : il y a quelques jours j'ai téléchargé la dernière version de l'excellent Onyx afin de mettre un peu d'ordre dans une de mes machines. Ça n'a pas raté : bien que Onyx soit connu comme le loup blanc, j'ai eu droit au message suivant :
Lire la suite...
Comments

Sécurité ou liberté ?

Je m'étais toujours dit : le jour où Apple transformera le Mac en iPad je passerai à la concurrence (heu … Linux, bien sûr) !
Avec Sierra on s'en approche toujours un peu plus. La case " n'importe où" n'est plus présente dans le panneau de configuration : Préférences système, sécurité et confidentialité, Général. Par défaut, c'était bien la case : "AppStore et développeurs identifiés" qui était cochée par défaut déjà dans El Capitan.
L'utilisateur débutant ou moyen n'aura pas l'idée d'aller modifier ces réglages et cela peut-être bien dommage dans certains cas. De nombreux logiciels Open Source ne sont pas toujours signés; parfois ils le sont mais leur versions beta ne le sont pas… Cela apporte-t-il de la sécurité ? Certainement, mais à quel prix ? Rapellons-nous un des derniers virus ou plutôt cheval de Troie sous mac était véhiculé par un logiciel connu et signé, Transmission. Le compte développeur avait été compromis : cela a permis au malandrin de diffuser son cheval de Troie de manière officielle, signée et validée par Apple…

Alors, suis-je toujours sur Mac ? La réponse est oui… Peut-être s'habitue-t-on à la perte de "libertés". Je teste régulièrement Ubuntu et je suis assez impressionné je dois dire par les progrès de Linux en général et de cette distribution en particulier. Mais je n'ai pas voulu sauter le pas et perdre du temps à réapprendre tant de choses, des nouveaux logiciels des nouveaux "workflow" comme on dit, flux ou manières de travailler.

Il reste encore deux cases : verra-t-on un jour notre liberté réduite au seul choix "AppStore" ?

securite_liberte_mac
Comments

Fonctionnalités : simplicité ou complexité ?

Le Mac est-il simple ?

Parfois j’ai l’impression que le Mac, connu pour sa simplicité, s’éloigne des débutants (et même des utilisateurs dits moyens) par une sur-enchère de fonctionnalités.

Quand on lançais textedit, auparavant, jusqu’à Snow Leopard, on avait une fenêtre vide qui invitait à écrire. C’était un fonctionnement très « informatique traditionnelle » mais qui avait le mérite de présenter une feuille blanche. Un comportement finalement très logique.
Lire la suite...
Comments

Nouveaux MacBook pro



Apple vient d'annoncer ce soir des nouveaux MacBook pro lors d'un événement dédié au Mac.
Plus fins, plus légers, plus puissants, etc. bref, réinventés ! On ne peut s'empêcher d'être un peu déçu : rien pour les Mac pro, les Mac mini, les iMacs…
La principale nouveauté de ces machines est le ruban tactile. Outre le fait qu'Apple a eu le "courage" une fois de plus de faire du passé table rase, quels sont d'après vous les avantages et les inconvénients de cette nouveauté ? Sur les films publicitaires, certes, cela paraît génial. Mais, l'intérêt du clavier c'est de taper vite sans regarder. Ainsi, on gagne du temps car on n'a pas besoin de baisser les yeux pour regarder le trackpad ou la souris; de passer de la saisie au pointage. Or, c'est bien ce que demande ce ruban : baisser les yeux et enlever les mains de leur position de saisie…
Prenons deux cas de figure :
- la saisie de texte. Arrêter de taper, déplacer ses doigts pour valider le choix d'un mot complété : pour moi l'avantage est nul car il casse le rythme de la saisie;
- le travail sur Photos. Dans ce cas, on est déjà au trackpad. Quel est l'intérêt de quitter le trackpad pour appuyer avec les doigts sur une bande en bas de l'écran ? Avoir un vrai plein écran ? Avoir des fonctions pré-enregistrées qui font gagner des clics (des tapotages) ? Mais il faut tapoter deux fois ne serait-ce que pour augmenter la lumière : une fois pour activer les icônes, une autre pour choisir celle que l'on veut. Je demande à voir ! Peut-être l'usage me convaincra mais la présentation me laisse sceptique, et je ne sais si je suis le seul.
Comments