Fonctionnalités : simplicité ou complexité ?

Le Mac est-il simple ?

Parfois j’ai l’impression que le Mac, connu pour sa simplicité, s’éloigne des débutants (et même des utilisateurs dits moyens) par une sur-enchère de fonctionnalités.

Quand on lançais textedit, auparavant, jusqu’à Snow Leopard, on avait une fenêtre vide qui invitait à écrire. C’était un fonctionnement très « informatique traditionnelle » mais qui avait le mérite de présenter une feuille blanche. Un comportement finalement très logique.

Text edit avant ...

Puis, avec l’arrivée des fonctions de Time Machine en local, avec Lion, les choses ont changé. iCloud a maintenant la primeur : quand on lance Pages ou Texedit, c’est une fenêtre étrange d’ouverture de fichier qui se présente. Cette fenêtre n’est ni ergonomique, ni esthétique, ni facile à utiliser. Par défaut, les modèles ne sont pas présentés. C’est l’ouverture des fichiers dans iCloud qui est le choix par défaut. Si l’on veut créer un document, il faut cliquer sur un bouton en bas à gauche. Si l’on veut ouvrir un document existant, il faut penser à aller dans la hiérarchie des dossiers (il n’y a pas de documents récemment ouverts mêlant iCloud et local).

Pages par défaut

Cette supposition que tout est sur iCloud, cette fenêtre par défaut, le fait que l’on ne soit pas sur un iPhone ni tout à fait sur un ordinateur est source de complication. Je pense que l’on s’éloigne de l’esprit de simplicité de l’utilisation de l’informatique; esprit qui promettait l’ordinateur pour tous. Autour de moi, je vois beaucoup de confusion sur ces fenêtre et sur le fait que l’on ne sache pas toujours où l’on enregistre ses fichiers.
blog comments powered by Disqus